Fin du championnat 2018 !

Et voici un petit compte-rendu des finales du championnat de France Plumfoot qui ont eu lieu à Puteaux, au Gymnase Jules Verne, les 30 juin et 1er juillet 2018.

Dans une salle surchauffée bien davantage par le fighting spirit des joueurs et joueuses de plumfoot que par la température finalement assez fraîche de la Région Parisienne, se tint donc la finale des doubles le samedi. A l’issue des matchs de poules, Ayman et Léo s’emparèrent de la tête de la poule A au détriment de Théotime et Xavier et du côté de la poule B, Etienne et Laeticia assurèrent leur statut de tête de série en prenant la première place – non sans avoir eu chaud pour leur premier match, puisqu’ils gagnèrent 21-19 au troisième set contre l’imprenable double June-Kévin. Derrière le duo putéo-marseillais, François et Jéremy se plaçaient en seconde position.

Les quarts furent nets et sans bavure. Ayman et Léo remirent à leur place June et Kévin en deux sets, François et Jérémy gagnèrent contre Nico et Charlie 21-17 / 21-13, idem pour Laeti et Etienne contre Phuc et Quang et même tarif de la part de Théotime et Xavier contre Joris et Huong. Ces derniers, vexés, décidèrent dès lors de ne plus perdre un match, ce qu’ils firent avec brio en poussant vers le bas du tableau Phuc et Quang en deux sets, puis Charlie et Nico 21-13 / 21-14. Une belle 5e place donc pour le duo mixte de l’APP initialement classés 7e. Dans le bas du tableau, au bout d’un match sans fin, c’est finalement Phuc et Quang qui dégagèrent June et Kévin dans les bas-fonds du classement. Cuillère de bois pour le duo phocéo-parisien et une belle marge de progression qui point dès lors à leur horizon.

En haut, au top, Ayman et Léo retrouvèrent Etienne et Laeti en finale, en ayant respectivement battu François et Jérémy en deux sets et Théotime et Xavier en 3 sets. Ce sont ces derniers qui occuperont la troisième place du podium. Quant à la finale, elle fut âpre, intense, en trois sets, de la sueur, beaucoup, des larmes, un peu moins, du sexe, très peu, de la violence dans les smatchs, terriblement et au final… ce fut pour Ayman et Léo ! Après deux finales consécutives perdues, le pharaon de la plume brise la malédiction avec son passeur/smatcheur léonin (facile…). Bravo à eux deux !

Mais tout effort se paie, c’est ce que nous apprenne les livres sacrés et Capital (pas de Marx, hein, la revue) : les rois du double ne purent hélas remettre le couvert à leur juste valeur et abandonneront durant la compétition, contracture pour Ayman et vertige bashungien pour Léo, car comme le rappait Passi, il faisait effectivement vraiment de plus en plus chaud…

Revenons aux faits : les simples. Quatre poules de quatre joueurs/euses cette année. Dans la poule A, surprise (vraiment?) : Laurent de Dunkerque prenait la première place au détriment de Charlie (deuxième!), Etienne (troisième!) et Dany. Soliiiiide (avec l’accent du Nord, s’il vous plaît). Dans la poule B, Binh faisait le boulot comme il sait le faire, c’est-à-dire bien, première place. Théotime s’emparait de la première place de la poule C et du côté de la poule D, ce fut un peu plus chaotique : alors que François gagnait contre Kévin et Trang mais s’inclinait contre Jérémy, celui-ci battait également Kévin mais s’inclinait devant la céleste Trang. Et, coup de tonnerre, la putéolienne s’inclinait en deux sets contre un Kévin gueulard et strapé du poignet pour cause de smatch glissant la veille (chacun son style). Bilan : Jérémy premier, François deuxième, Trang troisième et Kévin quatrième.

Nous ne reviendrons pas sur tous les matchs car ça serait un peu long, juste les croustilles de la plum. En huitièmes, Léo et Etienne se rencontrèrent, dans un match serré, aux détonations lourdes, ambiance smatch-ball-trap, « Plouuuuuum », « Paf! » vous voyez le topo quoi. Etienne passera par KO : Léo ne s’en remettra pas et ira dès lors vider la buvette (Joris y était caché mais on finit par le démasquer et il partit faire des smatchs sautés dans les tribunes). En quart, Binh battit sèchement François, Trang se départit difficilement de Laurent en trois sets, Etienne se reprit face à Jérémy et Théotime continuait son petit bonhomme de chemin en écartant Charlie.

Dans les reclassement dès lors, une affiche de feu entre Jérémy et Laurent, ça ne sentait pas que la poudre, ça en avait aussi le goût. En trois sets, ce fut pour Jérémy, mais ce fut acharné ! De son côté, après s’être fait éclater par Théotime, Kévin sortit discrètement de sa besace, entre deux bouchées de fruits secs, panisse et baillabousse (subtil détournement) et s’empara de la 9e place en gagnant successivement contre Nicolas, June (merci à Xavier pour ses encouragements dévoués) et Quang. Pour la 13e place, c’est Dany qui vint à bout de Victor, après avoir battu Nicolas (forfait d’Ayman pour Victor). Charlie et Laurent se rencontraient de nouveau pour la 7e place et c’est encore le Viking musclé sec qui s’imposa. Un sacré tournoi, bravo à lui et à ses supporters Maxence, Vincent et Manon, qui ont fait le déplacement pour soutenir leur champion.

Les demi-finales virent s’affronter Trang et Etienne. Celui-ci, remis d’un début de compétition compliqué, vint à bout de son entraîneuse en deux sets. De l’autre côté, Binh restait droit dans ses palmes et imposait son jeu à Théotime, qui fit ce qu’il pu, et il le fit bien. La troisième place se jouait donc entre Trang et Théthé. Ce fut un match haletant, avec des échanges très longs, un combat physique exceptionnel qui vit Théotime triompher, en trois sets, et sur un ace s’il vous plaît. Bravo!

Quant à la finale, 100% putéolienne, à domicile donc, ce fut serré, très serré, en trois sets, avec de magnifiques échanges, faisant d’ailleurs forte impression sur un public parsemé de curieux et de curieuses non initié.e.s à la plume. Et ce fut donc pour Etienne, 21-19 au troisième set, au détriment donc du champion de France 2017 qui finit quand même à la deuxième place du podium. Quelle compétition !

Celle-ci d’ailleurs n’aurait pas eu la même saveur sans les délicieux banh-mi préparés par Huong, Quang, Thomas et Marie-Christine ! Merci à eux, merci à Thomas pour les courses, la gestion des matchs, de la buvette, de la caisse. Merci à Marie-Christine pour les encouragements, les petites doses de potion magique, les massages et les conseils prodigués avec sourire et gentillesse. Merci au laboratoire Lux Germ de nous soutenir en tant que partenaire de France Plumfoot. Merci enfin à Puteaux d’avoir fait que les conditions furent réunies pour cette belle compétition et un grand merci à l’équipe de France Plumfoot pour cette longue saison, riche de multiples compétitions et qui donne un sacré goût de reviens-y. Vivement la rentrée !

Belles vacances à toutes et tous, n’oubliez pas de faire des vidéos de plum’ dans des situations cocasses ou non qui évoquent la France pour la Coupe du Monde ! Et pour finir, les classements de la saison 2017-2018 à l’issue des finales de championnat de France Plumfoot :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *