France Plumfoot

Résultats de la compétition qualificative – Paris, décembre 2018 + classement en cours

Et c’est parti pour une nouvelle saison de Plumfoot dans l’Hexagone ! Bravant le froid (relatif) de ce début de décembre, la tempête jaune qui commençait à prendre du poil de la plume, Dunkerquois.es, Marseillais.es, Francilien.ne.s (et hélas pas nos amis bretons retenus pour cause de Yellow Festnoz) se ramenèrent du côté de Pouliveau. C’est à 13h que nous franchîmes l’entrée du gymnase pour entendre résonner les hurlements de Léo (ah non, c’était son collègue Ayman!), les grognements du Castor et les « Allez Tof ! » de l’inénarrable Puff Döner Dany !

Alors il se trouve que l’auteur de ces lignes a l’insigne honneur de faire partie du fameux « Ci-oh-ci » comme on l’appelle outre Atlantique. On le nomme plus trivialement « Coc » dans nos contrées francophones. Et ce fut, on doit l’admettre, le premier couac du Coc, le big flop et au lit, bref, ça ne marcha pas tout à fait comme nous l’espérâmes. Ceci étant dit, et nos excuses encore une fois présentées, soyez bien sûrs et sûres que nous en avons pris de la graine (germée ! #LuxGerm forever) et que désormais, les matchs se joueront en trois sets de 25 points, massage à chaque temps-mort assuré, gymnases de 36 courts au minimum… If only we could, mais oui, nous devons, comme l’a rappelé notre Président Ayman Moussa, faire avec peu, peu de moyens, peu d’aide extérieure, une Coupe du Monde à préparer et parfois, on se loupe. A ce propos, nous nous permettons de relayer l’appel d’Ayman, toutes les énergies sont les bienvenues, qu’elles soient disponibles pendant les compétitions, avant, après, pour la Coupe du Monde, pour trouver des subventions, pour rejoindre le Coc, bref, n’hésitez pas à écrire à France Plumfoot pour nous aider à nous améliorer et faire que la Plum grandisse : plumfootfrance@gmail.com

Mais revenons à nos moutons : le samedi, on s’en est pas mal tiré toutes et tous puisque nous finîmes avant 23h (ce qui n’était pas gagné initialement), avec pas moins de 25 équipes et un début de tournoi à 13h30. Au pied du podium, la croq’team Joris-François s’inclinait contre les Th(é)o(ti)mas Price et Xav’Warner, désormais fidèles abonnés au podium. Bravo à eux ! En finale, une rencontre largement remportée par Etienne et Charlie de l’APUP face aux champions de France actuels, Ayman et Léo de l’APP. Ce n’est pas tant la victoire que la manière et le score qui ne manquèrent pas de laisser songeur. Un grand bravo à Puteaux qui rappelle encore une fois qu’il est le club qui domine la plume française actuellement. Et comment ne pas plussoyer ? « CQFD », le lendemain, ce fut une finale 100 % Puteaux (ça commence à bien faire!) puisque Binh et Etienne se retrouvinrent (… et pourquoi pas?) au top of the feather, rejouant la finale des championnats de France Plumfoot de juin dernier. Mais cette fois, il en fut autrement : l’intrépide et insouciante jeunesse dut courber l’échine, ployer le genou et moudre quelque grain face à l’expérience et les placements complètement hallucinants de Mister Binh (c’est nul, je sais, mais tellement tentant). Bravo à ce dernier qui a, comme souvent, survolé les matchs précédant la finale. Ca nous rappelle quelqu’un d’ailleurs, non ? Une pensée à Anthony qui travaille dur pour revenir plus fort (est-ce possible?), pour nous éclater et ce en toute modestie ! On pourra noter dans cette journée de simple l’excellente prestation du sélectionneur de l’Equipe de France puisque le soldat de la vieille garde napoléonienne a fini 3e après une petite finale entre grognards : il est vrai que le Coc, définitivement en furie, s’amusait à changer de terrain sieurs Nadot et Grignard à chaque set, ce qui ne manqua guère de provoquer la fureur du dragon de celui qui suit la voie du T(h)éo.

Bravo à toutes et tous pour ces deux belles journées de plum’, « le niveau monte » c’est ce qu’on entend dans les couloirs, le soir, entre vétérans et vétéranes du plumfoot ! Spéciale dédicace à la team buvette toujours au top, au four et à la plume, et à Mélanie qui a assuré le lancement et l’enregistrement des matchs samedi. Elle nous a évidemment beaucoup manquée le lendemain…

Next step : la plus belle ville du monde. Marseille. Ce nom suffit. Les imaginaires se déploient. L’iode s’immisce dans vos naseaux. Le soleil se couche sur le Vieux-Port. Les gabians (« mouettes » en occitan) éventrent les poubelles et les muridés détalent du côté de l’Opéra. Magique. Inégalable.

On vous y attend : https://www.inscription-facile.com/form/8G4Gg0z2rPYFoTnwjTya

Le classement des simples et des doubles de la compétition :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *